Le portique élévateur et le chariot de mise à l’eau : une combinaison parfaite pour optimiser l’espace de la cale sèche.

30 janvier 2024 Activités et événements

Le Club Nàutic a franchi une étape significative en acquérant une nouvelle machine : le chariot de mise à l’eau. Cet nouvel outil vient parfaitement compléter le travelift récemment acquis pour optimiser l’espace dans la cale sèche. Dans cet article, Eugeni Figa, notre directeur, détaille tous les aspects pertinents.

En avril 2019, une fois établie la nouvelle zone technique (phase 2AB), le nouveau portique élévateur a pu être mis en service pour remplacer l’ancienne machine GH, d’une capacité nominale de 30 tonnes, fabriquée dans les années 1980 au Pays Basque.

“Beaucoup d’entre vous pourraient penser que nous avons peut-être prolongé trop longtemps la durée de vie du vieux travelift – presque 40 ans de service – mais les conditions de son remplacement doivent être prises en compte”, commence le directeur son explication. Premièrement, une investissement significatif était nécessaire tant dans l’équipement lui-même que dans les travaux civils associés au redimensionnement du dock pour l’adapter à l’augmentation des dimensions des embarcations. Deuxièmement, le remplacement quelques années avant la fin de la concession (mai 2013) aurait eu un impact majeur sur les résultats financiers des dernières années de concession, car une amortissement anticipée, au moins pour les travaux associés, aurait été nécessaire.

Eugeni rappelle que toutes ces réflexions ont fait l’objet de débats dans de nombreuses réunions du conseil d’administration au cours des dernières années de l’ancienne concession. Finalement, la décision a été prise de conserver la machine GH jusqu’au renouvellement du titre. Cela a été possible car un entretien préventif et un contrôle structurel approfondis avaient toujours été effectués, et à la fin des années 90, une adaptation avait été faite au nouveau décret sur les machines (RD 1215/1997 sur les dispositions minimales de sécurité et de santé pour l’utilisation des équipements de travail).

C’est en 2018, la concession portuaire renouvelée et les travaux d’amélioration bien avancés, que la décision d’acquérir le nouveau portique élévateur a été prise. Après avoir étudié en profondeur l’état de l’art de ce type de machines, largement utilisées dans l’industrie, et avoir évalué des équipements de marques telles que MARINE TRAVELIFT, CIMOLAI, ASCOM, WEISS et GH, entre autres, le choix final s’est porté sur la marque italienne BOAT LIFT.

BOAT LIFT a été l’un des premiers fabricants à introduire la rotation verticale des roues par des engrenages gérés par des automates. L’un des principaux avantages de ce système est la liberté de mouvement qu’il confère à la machine, lui permettant de tourner sur elle-même, de se déplacer latéralement à 45º et 90º, ainsi que d’adopter diverses positions de son centre instantané de rotation (qui définit la capacité de rotation d’un mobile).

Au fil du temps, les dimensions et, par conséquent, le déplacement des embarcations ont considérablement augmenté. Par conséquent, le choix d’une machine avec une capacité nominale de levage de 60 tonnes garantit que presque 95% des embarcations dans le port peuvent être soulevées. Ce choix constitue une garantie supplémentaire pour tout armateur, notamment du point de vue de la sécurité en cas de panne ou d’urgence.

 

 

Une capacité de charge plus élevée implique la capacité de manipuler des embarcations plus grandes, tant en longueur qu’en largeur (actuellement jusqu’à près de 7 mètres). “C’est ici que cette machine, compte tenu de l’espace technique limité dont nous disposons, nous présente un défi : sa largeur considérable se traduit par une grande séparation entre les embarcations échouées et, par conséquent, une utilisation inefficace de l’espace dans le chantier naval”, souligne Figa.

Depuis l’acquisition du nouveau travelift, il était connu qu’il serait nécessaire de le compléter avec un nouvel outil : le chariot de mise à l’eau, qui est la machine que le Club Nàutic Estartit vient d’acquérir.

 

 

Le nouveau chariot de mise à l’eau, également du fabricant BOAT LIFT, est le compagnon idéal du portique élévateur, car il est capable de déplacer des embarcations, dans notre cas, jusqu’à 30 tonnes. Il est équipé de quatre ensembles de double roue motrice et de quatre pistons d’une capacité de levage de 7,5 tonnes, et sa largeur variable lui permet de s’ajuster à tous types d’embarcations. Il peut transporter aussi bien des moteurs que des voiliers. En plus de partager les mêmes mouvements que le travelift (rotation polaire, mouvement angulaire, etc.), il intègre une nouvelle technologie brevetée qui lui permet de configurer pratiquement n’importe quel centre instantané de rotation en faisant glisser l’un des ensembles de roues (système DSC – Dynamic Steering Control). Cette dernière caractéristique lui confère une grande capacité de manœuvre et lui permet de déposer les embarcations dans n’importe quel coin de l’aire de carénage.

 

 

VOIR TOUTES LES NOUVELLES